Sciences 9 > 12
Il était une fois la vie

Il était une fois la vie

Disponible sur iPad - iPhone

Peut-être avez-vous eu l’occasion de voir quelques épisodes de la série animée éponyme de cette application datant de 1986 et diffusée depuis régulièrement dans les émissions jeunesse. Si tel est le cas, vous savez déjà que l’exploration du corps humain en est le sujet principal. Autrement, voici une excellente occasion de faire connaissance avec la création d’Abert Barillé, revisitée dans cette version interactive proposée par De Agostini.

Principe

Tout comme dans la série animée, Maestro, Pierrot et Psi sont les personnages qui vous accompagneront dans l’exploration du fonctionnement du corps humain. Après avoir choisi si vous souhaitez découvrir le corps masculin ou féminin, huit thèmes tels que le système sensoriel, l’appareil respiratoire ou encore le système nerveux vous sont proposés. Attention, car seul le système sensoriel est inclus dans l’application, les autres nécessitant d’être acquis par le biais d’achats intégrés. L’achat immédiat de la totalité des modules donne droit à une remise de 20 %. À droite de l’écran se trouve un ascenseur qui permet de révéler les composants constitutifs de notre anatomie participant à chaque thème disponible. Ceux-ci apparaissent alors sur un mannequin en 3D qu’il est possible de manipuler du doigt pour en faire le tour. Le résultat est très réussi et permet d’avoir rapidement une vue d’ensemble des parties de notre intérieur concernées par chaque thème.

Plusieurs aides sont mises à disposition de l’utilisateur à tout moment pour qu’il puisse trouver ses marques dans l’interface. Tout d’abord, un bouton marqué d’un point d’interrogation permet de consulter la liste des questions fréquemment posées qui portent essentiellement sur la gestion des achats de modules supplémentaires. Vient ensuite un tutoriel vidéo, caché derrière un bouton affichant des points de suspension. Celui-ci est concis et apporte les informations nécessaires au bon usage de l’application. Enfin, en appuyant sur Pierrot ou Psi en fonction du genre choisi, des zones tactiles apparaissent en surbrillance sur les différentes parties de l’interface. Le fait d’en toucher une fait apparaitre une bulle d’information expliquant le rôle de la zone correspondante.

Le genre du corps choisi au lancement peut être changé à tout moment depuis l’écran principal. Un bouton permet d’accéder à un jeu ressemblant à des autocollants repositionnables mettant en scène les différents personnages de la série dans des décors représentant diverses parties du corps humain. Les vignettes peuvent être agrandies et tournées pour obtenir le résultat souhaité. Une fois obtenue, l’image résultante peut alors être sauvegardée dans la galerie photo de l’appareil. Mais passons cette parenthèse ludique pour nous intéresser au sujet principal de cette application : l’apprentissage de l’anatomie.

L’aventure intérieure

Lorsqu’un module a été installé, il suffit de le toucher depuis l’écran principal pour démarrer l’exploration. Certains d’entre eux couvrent deux parties du corps qu’il faudra alors choisir : l’appareil locomoteur avec le squelette et les muscles, et l’appareil urinaire qui a été regroupé avec le système lymphatique. Une fois le thème choisi, Maestro l’introduit avant de laisser place à la découverte.

Chaque sujet est structuré en plusieurs chapitres accessibles depuis la partie gauche de l’écran. La sélection de l’un d’entre eux donne l’accès aux fiches qui le constituent, ainsi qu’à un extrait de dessin animé correspondant et à une animation en 3D lorsque ceux-ci sont disponibles. Au milieu de l’écran s’affiche toujours le mannequin sur lequel les zones concernées par le chapitre ont été mises en évidence. Si la rotation n’est plus disponible, il devient en revanche possible de zoomer et de se déplacer sur ce dernier. L’ascenseur vu sur l’écran principal permet cette fois de passer de l’extérieur à l’intérieur des organes. L’accès aux fiches explicatives peut se faire de trois manières : une liste de toutes celles qui sont disponibles dans le module est accessible par un bouton en bas de l’écran ; ensuite, chaque chapitre propose également un bouton permettant d’accéder à celles le concernant ; et enfin par le biais de la légende présente sur le mannequin.

Une fiche peut être très simple et ne comporter que quelques lignes de texte, ou alors être plus complexe et s’étaler sur plusieurs pages contenant également des images et des vidéos.

La partie basse de l’écran, en plus de permettre d’accéder à la liste des fiches du module, permet également de lancer l’extrait de dessin animé correspondant ainsi que le jeu évoqué précédemment. Seuls les arrières plans en lien avec le sujet traité sont affichés, et les personnages les plus pertinents sont positionnés en haut de la pile. On y trouve également Maestro qu’il suffira de toucher pour réentendre l’introduction du thème.

Réalisation

L’interface est très simple d’utilisation et intuitive. Les graphismes sont riches et les animations fluides. Le seul reproche que l’on pourrait faire concerne la résolution des images affichées sur le mannequin lors de la navigation dans les chapitres qui s’avère bien trop faible lorsque le zoom est important. Ce qui est le cas par défaut lors de la sélection d’un chapitre. Les mêmes images étant reprises dans les fiches avec une meilleure résolution, cela ne constitue pas un problème gênant. Les extraits de dessin animé ainsi que toutes les vidéos sont intégrés dans l’application, ce qui la rend totalement indépendante d’une connexion. Ceci a l’inconvénient d’augmenter sensiblement le poids de cette dernière, mais rend très agréable leur consultation qui s’effectue sans délai.

Des voix accompagnent les vidéos et les animations. Le texte des fiches n’est quant à lui pas lu. Aucun autre bruitage ni musique n’est audible dans l’application, ce qui n’est pas un problème étant donné le côté sérieux que celle-ci revêt.

Intérêt

On peut dire de l’application « Il était une fois la vie » est riche de contenu. Avec un total de 220 fiches accompagnées de nombreuses illustrations et animations, il faudra au moins une bonne heure à un enfant qui en parcourt l’intégralité pour en venir à bout. Ce qui constitue un temps très correct si on le compare à celui qui serait nécessaire à la lecture d’un livre portant sur le même sujet. L’interactivité et le recours au dessin animé pour illustrer les explications auront tendance à éveiller l’intérêt et la curiosité.

Plusieurs niveaux de lecture sont possibles en fonction de l’âge et de la curiosité de l’enfant sur le sujet du corps humain. Si certains peuvent se contenter de retenir les principes généraux énoncés dans le texte et les animations, les plus intéressés pourront approfondir avec les termes plus techniques donnés par les illustrations. L’application pourra donc être utilisée à différents âges, voire servir de référence à l’élève qui veut compléter son cours de biologie avec un autre point de vue. La durée de vie est donc très correcte.

Conclusion

Le coût total des modules peut paraitre un peu cher comparativement aux applications que l’on trouve habituellement dans les magasins d’applications. Au moment de l’écriture de ces lignes, nous parlons de 14,99 € pour les 7 modules payants, soit une moyenne de 2,14 € pour l’achat du pack complet. Pourtant, on retrouve des prix équivalents pour des livres qui s’adressent aux mêmes âges et proposent pourtant bien moins d’interactivité. Car en dehors de cet aspect tarifaire, « Il était une fois la vie » est une fabuleuse application pour partir à la découverte du fonctionnement de notre corps, tant du point de vue du contenu que de la qualité de la réalisation.

Version testée : 1.4 sur le Nouvel iPad

NOTRE VERDICT

AUTRES TESTS

Orthographe avec digiSchool

Orthographe avec digiSchool

VOIR LE TEST COMPLET